Livre

Livre « Fibromyalgie : un programme global »

« Fibromyalgie : Un programme global pour renouer avec le bien-être »

Ce livre qui retrace l’approche pluridisciplinaire qui fait ses preuves depuis 2009 aux thermes d’Allevard : nutrithérapie, sophrologie, cohérence cardiaque s’allient aux soins thermaux pour permettre aux personnes atteintes de fibromyalgie, une remise en route vers le mieux être.

Ouvrage co écrit par : Dr Jean-Paul CURTAY – Médecin nutrithérapeuteVéronique BLANC-MATHIEU – Sophrologue, Thierry THOMAS – Directeur des Thermes d’Allevard. –  Vente en ligne sur Amazon

Extrait de la partie « Sophrologie et Fibromyalgie » :

« Ces ateliers de sophrologie en groupe sont un véritable travail personnel qui permet à chacun de trouver des clés, pour mettre en place une nouvelle hygiène de vie. La dynamique de groupe génère des échanges très enrichissants entre les participants : partage de leur expérience, de leur démarche.

Lors de ces ateliers, nous apprenons avant tout à nous contacter ; contacter nos sensations corporelles, zones douloureuses et sensations plus agréables ; contacter notre respiration, zones de blocage et zone de circulation libre ; contacter notre mental, pensées négatives et positives.

Différents thèmes sont abordés pendant ces 3 semaines :

  • la respiration : Comment libérer ma respiration ? Comment l’utiliser ?
  • le stress : Qu’est-ce que c’est ? Comment diminuer ma charge de stress ? Comment mieux le gérer ?
  • la douleur : Comment la sophrologie peut m’aider dans la gestion de mes douleurs ?

Pour chaque thème, une partie théorique et des outils de sophrologie sont enseignés.

A chaque atelier, nous activons de nouvelles ressources qui s’intègrent naturellement en nous pendant ces 3 semaines. Par exemple, en pratiquant la respiration lors des séances de sophrologie, notre respiration retrouve naturellement son rôle bénéfique dans notre quotidien. Nous pouvons alors la sentir plus libre, plus ample, plus profonde. En apprenant à écouter notre corps, à le relâcher pendant ces ateliers, nous pouvons le sentir plus léger, plus souple, plus « vivant » dans nos gestes de la vie de tous les jours.

Nous apprenons des techniques de sophrologie. Par la suite, chacun pourra effectuer une pratique «  complète » de sophrologie, en conscience modifiée, ou simplement pratiquer un exercice « ciblé ». Si j’ai une douleur, je pratique uniquement une respiration pour apaiser ma douleur. Si je suis en état de stress, j’utilise un outil pour diminuer ma charge de stress. Je peux également pratiquer des outils, même quand tout va bien ! Et surtout quand tout va bien ! C’est une des lois de la sophrologie : s’entrainer encore et encore !

Dans ces ateliers, il n’y a aucune analyse, aucun jugement, ni de la part du sophrologue, ni de la part des participants. Dans ce cadre bienveillant, chacun peut exprimer librement ce qu’il souhaite, parler de ses difficultés, de ses douleurs, de sa fatigue, faire part de ses angoisses, de ses questionnements, mettre des mots sur ce qu’il a senti et vécu pendant la pratique, partager ses réussites. « Aujourd’hui, j’ai les jambes en feu, j’ai eu beaucoup de mal à arriver jusqu’ici. ». « Hier, pour la première fois, j’ai fait le tour du petit lac. Je suis contente de voir que je peux encore faire cela »

« Les ateliers m’ont permis de clarifier ce qu’étaient le stress et la douleur et comment les apaiser voire ne plus les ressentir. J’ai pu faire un bon « nettoyage » tant sur le plan physique, énergétique … et moral. J’ai pu « lâcher » des stress du quotidien sans m’en rendre compte sur le coup. Je me suis rendue compte de mes possibilités, plus grandes que j’imaginais. La confiance en moi s’est renforcée, la paix intérieure, la joie, l’écoute, la douceur, la tendresse et l’amour pour moi-même et mon prochain. Quelle belle découverte et quel fabuleux voyage et ancrage en 3 semaines ! » -Mélanie

« Personnellement la sophrologie m’a appris à mieux gérer mes tensions et émotions. Tout en, dans un premier temps, faisant ressortir mes douleurs (physiques) comme si mon esprit acceptait de les reconnaître plutôt que de les nier (si je refuse le fait d’avoir mal j’ai moins mal …) ce qui n’était qu’un leurre et qui m’empêchait finalement de bien appréhender cette même douleur. En plus d’une meilleure gestion des tensions et émotions, je maîtrise donc beaucoup mieux les maux acceptant de les reconnaître et de les évacuer d’où un bénéfice au niveau de l’énergie car moins de fatigue du fait que je combats moins mais lutte mieux. Depuis mon retour je profite de la douce voix que j’ai transférée sur mon MP3 et qui, passant en aléatoire avec mes textes et chansons préférés me fait de temps à autre m’arrêter et effectuer une séance de sophrologie » – Annie « 

1